Masque de protection anti fumée, fumimask

Masque de protection anti fumée, Fumimask

par

Mieux que tout autre équipement anti-incendie, cette cagoule de protection antifumée vous sortira des flammes avec le minimum de séquelles. Ce dispositif prévient notamment de deux types de gaz toxiques.

Le Fumimask est très efficace contre les gaz asphyxiants

Le port d’un masque de protection anti fumée est salutaire. Fumimask couplé avec votre instinct de survie peut vous sauver des gaz d’incendies. Les premières émanations à craindre sont dites des gaz asphyxiants. Ils attaquent directement le système nerveux central. Ce sont notamment l’hydrogène sulfuré et les cyanures. Avant tout, il faut craindre les oxydes de carbone. Ces molécules causent très rapidement des dysfonctionnements au niveau du cerveau et des nerfs. Lorsqu’elle inhale ces substances toxiques, la victime est atteinte de spasmes et perd connaissance. Le monoxyde de carbone sera particulièrement dangereux. Inodores, les molécules se fixent sur l’hémoglobine. La capacité de l’organisme à transporter de l’oxygène sain diminuera dangereusement. Le cerveau sera le premier organe à subir ce dysfonctionnement. Cet organe vital tombera rapidement dans l’incapacité de réagir. La personne oubliera même de s’extirper des flammes. Outre les neurones, les muscles subiront également de plein fouet l’effet des gaz carboniques. Lorsqu’ils se fixent sur les myoglobines, alors la personne aura du mal à bouger. Elle aura des sortes de crampes qui évolueront en convulsion. On se donne 80 % de chance de survivre d’un incendie lorsqu’on s’équipe du masque de protection anti fumée Fumimask.

Masque de protection incendie

Une cagoule de protection anti fumée contre les gaz irritants

Le masque de protection anti fumée Fumimask prévient également l’inhalation d’une deuxième famille de gaz dite émanation irritante. Ces dernières atteignent les muqueuses respiratoires et occasionnent des lésions. Parmi les exemples de gaz irritants, il faudra notamment craindre les dérivés du chlore, de l’azote ainsi que les aldéhydes. La personne toussera fortement pour réagir à l’agression. Il commence ensuite à manquer d’oxygène. En présence de cyanure, la victime ressent comme une brûlure de l’intérieur des poumons. La douleur sera tout simplement atroce. Ces molécules hautement toxiques viennent des produits de rembourrage de canapé, des matelas et d’articles textiles. La fumée du cyanure sera particulièrement fatale pour les cellules cardiaques. L’arrêt subit de cet organe vital sera à prévoir lorsqu’on inhale le gaz cyanuré.  

   
Dans un seul incendie, on peut compter jusqu’à une centaine de gaz nocifs pour l’homme. L’inhalation de ces dangers s’évitera avec le port d’un masque de protection antifumée. Ce dispositif offre une minute de réserve d’oxygène. Par ailleurs, il protège intégralement la tête